Isaan - le Trésor caché de la Thaïlande….

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.
Entrez votre adresse email :

Loin des plages dorées de la mer d’Andaman ou des néons de Patpong, l’Isan (prononcer « I-saan ») est souvent délaissé par les touristes.

Pourtant, le Nord-Est thaïlandais n’est pas avare en beautés naturelles, avec de magnifiques parcs nationaux, et humaines, avec la route des citadelles khmères.

L’Isan, bordé à l’est par le Mékong, offre le visage d’une Thaïlande rurale, authentique et (encore plus) souriante.

Trek dans des parcs à la végétation luxuriante, découverte d’une histoire qui remonte à l’aube des temps, haltes gourmandes aux saveurs épicées : économiquement pauvre, mais culturellement riche, l’Isan saura vous procurer des émotions intenses et vraies.

Des rizières tutoyant la ligne d’horizon, des buffles pataugeant dans des eaux boueuses, des temples khmers au milieu de nulle part, des grands espaces et l’impression d’un temps suspendu…

Bienvenue dans le Far East thaïlandais !

Recouvrant près d’un tiers du Royaume de Siam, bordé par le Laos et le Cambodge, le Nord-Est thaïlandais – ou Isan – demeure à l’écart des flux touristiques.

Et pourtant, cette région composée de 20 provinces, où se trouve l’une des plus grandes villes de Thaïlande (Nakhon Ratchasima (Korat)), ne manque pas d’atouts : de superbes parcs nationaux, des sites classés par l’Unesco, desvestiges préhistoriques, des chefs-d’œuvre de l’architecture khmère, une faune et une flore diversifiée, ainsi que le Mékong, qui longe l’Isan sur près de 600 kilomètres.

Le Nord-Est thaïlandais possède une forte identité culturelle, fruit d’une longue histoire marquée par les influences laotiennes – notamment la langue – et khmères. À l’opposé de la trépidante Bangkok, l’Isan, terre accueillante aux habitants chaleureux, évoque une Thaïlande qui serait restée hors du temps, attachée à ses traditions et à son patrimoine.

Une région authentique, à la vie essentiellement agraire, épousant le rythme des saisons et de la riziculture.

L’Isan est aussi la région la plus pauvre de Thaïlande. L’exode rural continue à vider le Nord-Est de ses habitants, qui sont partis vers la capitale et les stations balnéaires du sud en quête d’une vie meilleure. Il y a de grandes chances que votre chauffeur de taxi ou de tuk-tuk à Bangkok soit originaire de Korat ou d’Ubon Ratchathani.

Grâce à cette diaspora, l’Isan a exporté dans toute la Thaïlande certaines de ses traditions, comme

, sa musique folk (lemolam), le riz gluant et la célébrissime salade de papaye verte, le som tam.

(extrait du Guide du Routard)

Le secret le mieux gardé de la Thaïlande est a porté de mains avec Paris-Isan !
A bientôt en Isan?

En savoir plus : www.paris-isan.com

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »